À la question sociale, pas de solution nationale !

La question nationale, j’en ai marre. J’en ai assez de cette guéguerre de drapeaux, qui n’est rien d’autre qu’un épouvantail pour éviter de parler des véritables problèmes. Quelle est la cause du problème grandissant de la pauvreté au Québec: le capitalisme et les inégalités qu’il engendre ou le drapeau canadien ? Poser la question, c’est y répondre. Il semble pourtant évident qu’on ne solutionne pas un problème social avec une solution uniquement nationaliste. Pourquoi continuer à se voiler la face ? La souveraineté nous donnerait des petits «cadeaux», mais sans plus.

Il est plus que nécessaire que le nationalisme cesse d’être la grille d’analyse majoritaire au Québec. Cette grille d’analyse écrase les plus démunis depuis plusieurs décennies, en leur faisant miroiter une idée de pays, en échange de leur silence et de leur complicité docile. Pendant ce temps, la minorité dirigeante continue, à chaque jour, de les exploiter et de les écraser. En d’autres termes, les plus pauvres sont littéralement pris en otage, pour une criss de question de drapeau.

On tente aussi de nous faire croire qu’au moment où le Québec sera un pays, que le PQ se mettra tout d’un coup à appliquer des politiques de gauche. Il pourrait facilement le faire maintenant, mais il est responsable de l’introduction des mesures néo-libérales au Québec. Pas besoin d’un BAC pour se rendre compte que ce n’est que la poudre aux yeux ! 

La NEFAC a publié un texte fort intéressant sur cette question, qu’il est possible de consulter en ligne à l’adresse suivante: http://nefac.net/node/1114

Une Réponse to “À la question sociale, pas de solution nationale !”

  1. >
    C’est probablement ce qui a empêché le PQ à reprendre le pouvoir. Boisclair n’a pratiquement pas parlé d’indépendance, mais ça fait parti des lignes du parti. On a plus hâte de voir des médecins de familles que de voir l’indépendance.

    Et ce n’est pas le Canada qui nuit à notre system de la santé…

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :