Vos drapeaux me lèvent le coeur…

Et là je parle autant des drapeaux du Québec et du Canada (car ce sont les drapeaux que je vois le plus souvent). Oui vous avez le droit de fêter vos fêtes nationales et d’exhiber vos drapeaux tels des trophées de chasse, mais je ne me sens pas à l’aise dans toute cette mascarade. Un drapeau est devenu un outil de lavage de cerveau à mes yeux. Un épouvantail qui est brandit, à chaque fois qu’une supposée «menace» apparaît. Je m’explique.

Souvenez-vous du débat qu’il y a eu sur les accomodements raisonnables. Des gens sont allés jusqu’à réclamé, sur la place publique, la fermeture des frontières ! Une putain de fermeture des frontières ! La culture québécoise n’a jamais été en péril, d’aucune façon. Cette réaction était donc carrément inappropriée et digne d’un racisme et d’une xénophobie flagrante. Certaines personnes ont donc brandit le spectre de la pauvre p’tite nation menacée pour que leurs idéaux passent mieux.

Un autre exemple, plus récent. Lors de la manifestation du 22 juin, qui avait été organisée par les Coalitions Guerre à la Guerre !: Valcartier 2007 et Québec pour la paix, qui visait à dénoncer la participation militaire du Canada en Afghanistan, j’ai fait partie du contingent orange qui a marché aux côtés d’un défilé militaire, formé des soldats et soldates qui se rendront bientôt en Afghanistan. J’ai été estomaquée et choquée de voir le nombre de personnes qui nous chahutaient, en brandissant leurs drapeaux unifoliés. Ces personnes étaient tellement fières de voir défiler devant eux, 2000 soldat(e)s qui vont servir de chair à canon, afin de servir les visées impérialistes canado-américaines. C’était dégueulasse ! Avant cette manifestation, je ne comprenais pas totalement la critique qui est formulée par les libertaires, selon quoi le nationalisme est un outil qui est utilisé par les gouvernements, afin de servir le militarisme. Maintenant je comprends ! Ça ne pouvait pas être plus clair, d’ailleurs. 

Publicités

3 Réponses to “Vos drapeaux me lèvent le coeur…”

  1. « La culture québécoise n’a jamais été en péril, d’aucune façon.  » Jamais? ah bon… je vais retourner lire mes bouquins d’histoire, je pensais que la Nouvelle-France avait été colonisée par l’Angleterre et que cette dernière avait essayé d’assimiler les colons français?! Et les lois sur les langues d’affichage, pur caprice?

    J’admets qu’il y a des extrémistes dans tous les camps qui font parfois mal paraître les partis ou les idéaux, mais quand même là… Je crois que c’est aussi très déplacé de globaliser ainsi des partis en prenant quelques cas d’exceptions exagérés pour en décrire le mouvement.

  2. Je voulais répondre aux personnes qui ont clamé haut et fort qu’il devrait y avoir une fermeture des frontières, lorsque le débat sur les accomodements raisonnables faisait rage au Québec.

  3. Drôlement formulé dans ce cas. Quoi qu’il en soit, il est dommage que l’on généralise ainsi souvent à cause de quelques cas d’exception. En tout cas, c’est le sentiment que j’ai eu à la lecture de ce commentaire.

    Et le fait d’être fédéraliste ou nationaliste ne fait pas de ceux qui prônent un mouvement plutôt qu’un autre des extrêmistes pour autant. On peut avoir des idéaux politiques et sociaux sans être « intégristes ». Je ne vois pas en quoi le fait d’être fiers d’être différents du reste du Canada soit du lavage de cerveau. Cela dit, il y a une différence entre être fier d’être un peuple et celle de se faire imposer des diktats, comme avec Hitler par exemple.

    Je crois également qu’en plus de la notion d’identité, il faudrait également réviser la notion de liberté particulièrement dans les pays que l’on appelle démocratique. Mais ça, on pourrait également en parler pendant des jours 😉

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :