Ressac réactionnaire au Cégep F-X Garneau

J’ai assisté aujourd’hui à une assemblée générale de mon association étudiante (AGECFXG). Et j’en suis ressortie le moral plutôt bas, carrément découragée à vrai dire. Les réactionnaires prennent de plus en plus de place. Nous avons réussi à avoir une position contre le recrutement militaire au sein des institutions publiques d’enseignement du Québec, mais ce fut vraiment difficile.

Un gars a même essayé de faire interdire du même coup les kiosques anti-militaristes, comme si une association étudiante se devait d’être neutre ! Heureusement, cet amendement a été battu. Je me suis malheureusement rendue compte que les adeptes de la pensée « jeffilionne » sont toujours aussi présents. J’haïs ça l’monde qui pense juste à leur criss de nombril !

Et comme si ce n’était pas suffisant, un péquiste en a contre l’affiliation de l’asso à l’ASSÉ et va tenter de faire en sorte que l’AGECFXG se désaffilie. Le fait que ce soit un péquiste qui demande une telle chose n’est pas surprenant en soit. C’est un autre exemple parmi tant d’autres que la politique partisane ne doit jamais, mais au grand jamais, se mêler au mouvement étudiant. Ce gars doit bien avoir un agenda caché…

Une Réponse to “Ressac réactionnaire au Cégep F-X Garneau”

  1. Contre cet état de fait, il n’y a pas 36 solutions: mober. En fait, plus précisément, il faut sortir des sentiers battus et diffuser le plus d’information et d’analyse possible, le plus largement possible. Il faut aller voir les gens, leur parler. Utiliser tous les médiums à portée de la main…

    L’Ultimatum, la Crise, la radio, les tracts, les affiches, les midi-conférences, toutes les occasions sont bonnes! Et il ne faut pas hésiter à y aller large (sortir de la salle des pas perdus… entre autre). Quand j’écris large, je veux vraiment dire large (ex.: lors de la mob pour la grève de 1996 à Ste-Foy on diffusais de main-à-main –à l’entrée du cégep le matin ou pendant les pauses dans les « lieux commun » (café, cafétériat, hall, fumoir)– 2000 copies de chaque numéro de l’Étincelle, le journal du MDE, on s’était divisé par équipe de deux tous les lieux de rencontre et de vedgage du cégep et notre objectif était d’avoir au moins une jase de 30 sec avec tous les habitués de la place… notre plus grosse diffusion a été un tract pour la première AG de grève tiré à 4000 copies !). Mais bon, ça prend du monde!!!

    C’est toujours rough de mener des batailles politiques et c’est sur que la popularité de CHOI aide pas. Bonne chance…

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :