Droit à l’avortement: Une liberticide aux États-Unis

Une nouvelle parue sur Cyberpresse m’a carrément mis en rogne. Une étudiante en droit tente actuellement de faire reconnaître le statut de personne aux ovules fécondés, par la Constitution du Colorado. Cela fait parti d’une stratégie nationale afin de retirer le droit à l’avortement aux femmes américaines.

Kristi Burton, âgée de 20 ans, doit recueillir 76 000 signatures pour que son amendement soit soumis à un référendum, en novembre 2008. Pire encore, d’autres personnes font de même en Géorgie, au Michigan, au Mississippi et en Orégon.

Son but est de définir à quel moment la vie commence et son amendement ne fait aucune mention à l’avortement. Mais ça ne prend pas un BAC pour savoir que si celui-ci serait adopté, le droit à l’avortement pourrait être sérieusement compromis….voire même en péril.

Je n’en reviens juste pas quand je vois des femmes s’attaquer à un droit pour lequel leurs mères et leurs grand-mères se sont battues. Je ne comprends pas ! Celle-ci dit n’appartenir à aucune organisation, ce dont je doute fortement. S’il n’y a aucune organisation, il doit bien y avoir un crucifix quelque part qui pourrait expliquer sa démarche. Et son putain de crucifix et sa criss de religion, ce n’est pas celle de tous et toutes ! Que son osti d’ami imaginaire lui dise qu’il est contre l’avortement, ça ne lui donne pas raison pour essayer d’implanter une mesure qui serait carrément liberticide !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :