Manque de foi ? Non, liberté de conscience !

Lors d’une messe tenue en fin d’année (le 31 décembre), le pape Benoît XVI a dénoncé la «trivialisation» de la sexualité chez les jeunes et le manque de foi chez ceux-ci. Mais en quoi le fait que de plus en plus de personnes, dont des jeunes, cessent de croire à cette foutue mascarade peut-il être néfaste ? Il me semble que le fait de penser par soi-même est plus que bénéfique !

Il dénonce une supposée vulgarisation de la sexualité, mais aucun mot sur les nombreux cas d’abus sexuels commis par des prêtres. Une sexualité libre est selon lui condamnable…mais pas le viol d’un enfant.

En plus de ça, il dit qu’il y a des «lumières et des raisons d’espérer». Eeehhhh….quelles lumières ? Depuis quand l’obscurantisme et l’aveuglement sont des sources d’espérance !?

Mais ce qui m’a fait bondir le plus dans ses propos est qu’il a dit que ce «déficit d’espérance» est «le mal (obscur) de la société moderne occidentale». Pas un mot sur les ravages du capitalisme sauvage. Du nationalisme et par ricochet, du racisme et de la xénophobie. Du patriarcat et j’en passe. L’histoire nous a appris que ce n’est pas en se mettant à quatre pattes devant un supposé « dieu » que les inégalités sociales, politiques et de genre prendront fin. Pour reprendre un slogan anarchiste bien connu, seule la lutte paie !

Une Réponse to “Manque de foi ? Non, liberté de conscience !”

  1. Mes excuses à la personne qui a fait un commentaire sur cet article hier. Je l’ai effacé involontairement.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :