Ni sionisme, ni islamisme

Depuis le temps que j’ai commencé à bloguer sur le web, j’avais toujours refusé d’aborder le sujet du conflit israélo-palestinien. Trop polémique. Trop complexe. Ce temps est maintenant terminé. J’ai vu aux nouvelles cette semaine quelque chose qui m’a vraiment levé le cœur. Des enfants israéliens dansant avec des drapeaux, pour accueillir le président américain. Cette image m’a forcée à prendre position. Je ne pouvais pas y rester indifférente.

«Aucun État n’a le droit à l’existence»

Cette citation est de Noam Chomsky qui commentait ce conflit. Et en tant que libertaire, je suis tout à fait en accord avec lui. Je ne suis pas en faveur de l’État d’Israël, comme je ne le serais pas plus dans le cas d’un éventuel État palestinien. Mais je considère tout de même qu’un côté comme de l’autre, l’attitude adoptée n’aide en rien. On se trouve en présence de deux extrémismes religieux.

Et un ne vaut pas plus que l’autre. Pourquoi le judaïsme, et le sionisme par le même fait, devraient-il être considérés comme étant supérieurs à la religion musulmane ? L’Occident a toujours condamné les attentats-suicides commis par des Palestiniens. Je les condamne moi aussi.

Mais pourquoi bon sang il y a-t’il cet honteux silence au sujet de l’expansion toujours grandissante des colonies juives au sein des territoires occupés ? Les Israéliens et Israéliennes courent carrément après le trouble, avec l’établissement de ces colonies. Tant et aussi longtemps que celles-ci subsisteront, je crois qu’un accord de paix entre les parties est impossible. Du côté des Palestiniens et des Palestiniennes, ce n’est pas le Hamas qui leur apportera la paix, bien au contraire. Ce n’est pas plus brillant de répliquer à un extrémisme religieux, en lui opposant un intégrisme du même type. Cela ne mène nulle part; sauf à un cul-de-sac. Un cul-de-sac qui dure depuis trop longtemps…

8 Réponses to “Ni sionisme, ni islamisme”

  1. Le peuple saigne et meurt alors que les chefs règnent et mentent. Voilà un classique de Faure qui mérite d’être dépoussiérer à propos du rôle des armées – http://www.anarkhia.org/article.php?sid=1109

  2. Le comité Fahad (une initiative de quelques militantEs maos à Montréal) a récemment publié un court tract qui parle de la résistance palestienne et de l’action du Hamas contre le mur.

    Je vous invite à le lire (c’est vraiment pas long), et à réfléchir sur la contradiction entre ces deux lignes (celle d’Arwen et celle du C. Fahad):

    http://ledrapeaurouge.ca/2008/02/vive-la-resistance-palestinienne

    Je serai intéressé à connaître davantage la position de la NEFAC sur les luttes de libération nationale au Moyen-Orient.

  3. Ma réponse sera courte car je suis présentement très fatiguée et j’ai un paquet de travail à faire. Si tu as bien lu le titre de l’article, tu es supposé comprendre que ce à quoi je m’oppose, c’est à l’extrémisme religieux présent dans les deux camps. Je n’appuie pas l’extrémisme religieux dans le judaïsme. Ben c’est la même chose du côté de l’islamisme. Ce n’est pas pour rien que j’ai utilisé la citation de Noam Chomsky pour cet article.

    Et je tiens à être claire sur un point: je ne parle pas au nom de la NEFAC. Merci. Là je dois aller dormir un peu. Je te donnerais peut-être une autre réponse ce soir.

  4. D’accord, je ne suis pas pressé du tout, alors tu peux prendre ton temps.

    Désolé d’avoir écrit de façon ambigue sur la question de ta ligne vs. celle de la NEFAC. Je comprends que la NEFAC n’a pas de porte-paroles. Mais il me semble pourtant que touTEs les membres sont sensé défendre la ligne collective… à moins que j’ai mal compris les statuts de la NEFAC?

  5. Non tu n’as pas mal compris, j’avais oublié ce détail. Je ne sais pas si la NEFAC a une position là-dessus, je vais m’informer. Je suis membre de cette organisation depuis la fin octobre, alors il me reste encore pas mal de choses à apprendre.

  6. Une autre chose que je dénonce au sujet de ce conflit: bon nombre de gauchistes appuient le Hezbollah et le Hamas, en faisant fit de l’extrêmisme religieux de ces derniers et, pardonne-moi l’expression, en se foutant carrément de la manière dont les islamistes traitent les femmes. Ce serait illogique pour moi de les appuyer, car je suis féministe. Un de mes camarades avait déjà utilisé l’expression «islamo-fascistes» pour les décrire. J’dois dire que je suis d’accord avec cette conception.

  7. La NEFAC n’a pas de ligne spécifique sur le moyen orient mais nous avons une «ligne» générale sur l’impérialisme et les luttes de libération nationale:

    Impérialisme

    Le capitalisme met également en danger le monde et l’humanité par l’impérialisme et sa manifestation: la guerre. l’impérialisme s’exprime de deux différentes façons: L’une qui utilisant la force brute par l’intervention militaire étatique directe tandis que l’autre utilise la coercition économique par les institutions financières internationales. Comme communistes libertaires, nous sommes opposés aux deux formes d’impérialismes.

    Libération nationale

    Nous ne supportons pas l’idéologie des mouvements de libération nationale qui prétendent qu’il y a un intérêt commun entre la classe ouvrière et la classe dirigeante d’une même nation face à la domination étrangère. Quoi que nous supportions les luttes de la classe ouvrière contre l’impérialisme économique et politique, le racisme, les génocides et la colonisation, nous sommes opposés à la création d’une nouvelle classe dirigeante. Nous croyons que la défaite de l’impérialisme ne viendra que d’une révolution sociale menée contre les impérialistes et la classe dirigeante locale. Cette révolution sociale devra se répandre au delà des frontières nationales. Nous rejetons de plus toute forme de nationalisme puisqu’il ne sert qu’à redéfinir les divisions dans la classe ouvrière internationale. La classe ouvrière n’a pas de patrie, et les frontières nationales seront éliminées. Nous devons encourager et développer la solidarité internationale qui un jour jettera la base pour une révolution sociale globale.

    On peut difficilement faire plus «ligne officielle» que ça, c’est dans nos buts et principes!

    Théoriquement, tous les membres sont supposés d’être d’accord avec ça. C’est même une condition sine qua non d’adhésion.

    * * *

    Bon, maintenant, si tout le monde est d’accord théoriquement, c’est sur l’application pratique que ça chie.

    Au Québec, l’immense majorité des membres (tous?) sont antinationalistes et refusent de soutenir les mouvements de libération nationale. Concrètement, ça se traduit par une politique d’opposition à l’impérialisme sans soutien à ce que Fahad appelle «la résistance». S’il faut absolument soutenir quelqu’un, on choisira de soutenir les organisations sociales actives sur le terrain et les forces les plus à gauche et les plus proche de nous.

    Ailleurs, même si les camarades disent qu’ils sont «antinationalistes», certaines factions (minoritaires mais très vocales) ont une politique très proche de Fahad. En fait, exactement la même position (certains ont même ouvertement appelé à la victoire du Hezbolla) c’est juste qu’ils vont glisser deux lignes dans leurs textes pour dire que le nationalisme n’est pas l’ultime solution. Sauf que, bon, quand on fait les débats, les camarades «prouvent» que d’après eux ils appliquent la «ligne».

    Bref, c’est encore un sujet de débat. D’ailleurs, il y a un processus de congrès lancé là dessus (quant à savoir si ça va aboutir, mystère!).

    * * *

    Autres éléments connexes. Sans rejeter la lutte armée, la NEFAC rejete ce que le commun des mortels qualifie de terrorisme (i.e. prendre des civils pour cible dans une politique de terreur. Ex. : se faire sauter dans un autobus). Autre truc, formellement, la NEFAC n’a pas de position sur la religion. Pour les québécois (francophones), l’athéisme va de soit mais pas pour les autres. De même, pour certains il est hors de question d’appuyer un mouvement religieux alors que, pour d’autres, ça va. Ouch! Éventuellement, c’est des trucs qu’il va falloir régler mais, bon, disons qu’il y a des choses plus urgente que de déterminer si on est matérialiste athée ou pas (surtout que, bon, ça a pris beaucoup de temps avant de réaliser que ça n’allait pas de soi pour tout le monde!).

  8. clusiau Says:

    Le nationalisme est impuissant devant les forces du capital qui ne respecte plus du tout les traités signés quand ils ne font plus son affaire.

    Le Québec aurait beau être un pays, à moins de renier lui aussi tous les traités préalablement signés et se refermer sur lui-même, il ne pourrait pas arrêter les tenants du capitalisme. Si pour protéger l’environnement ou la culture il faut bloquer des développements capitalistes le pays serait mis au ban et poursuivi en justice internationale.

    Le nationalisme n’est pas une solution, pas du tout.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :