Où est le problème ?

Ce soir aura lieu à l’AgitéE la seconde édition du spectacle féministe Sacoches et mailloches, organisé par le collectif féministe libertaire Ainsi squattent-elles. Pourquoi écrire un article là-dessus ? Parce que l’événement est non-mixte et ça l’a encore, comme on dit en québécois, causé «du chiard». La non-mixité est décriée comme étant sexiste.

Je ne comprends pas où est le problème, où est la controverse. L’un de mes camarades du collectif La Nuit avait écrit un texte l’an dernier, après que la non-mixité de la première édition de l’événement ait causé beaucoup de controverse.

Ce soir, les camarades de l’émission féministe libertaire « Ainsi squattent-elles » organisent un show du 8 mars à l’AgitéE. Jusqu’ici tout va bien. Le « problème » c’est qu’elles ont voulu un party non-mixte. Ayayaye !

« On peut pas faire ça » a tranché le comité qui s’occupe des spectacles à l’AgitéE, « ce serait de la discrimination ! » Un peu surprises de la réaction de leurs camarades coopérants (!) –elles s’impliquent pas mal toutes activement à l’AgitéE—les anarcha-féministes ont proposées un compromis : pas de non-mixité stricte mais une invitation aux hommes de « s’abstenir ». Ceux qui y tiennent pourront entrer, moyenant un « cover charge » de 10$. Une sorte de « ladies night » à l’envers.

Ça aurait pu (du !) en rester là. Mais non ! Les commérages vont bon train. Le scandale est allé en s’amplifiant. Plusieurs militants ne l’ont pas pris. Un tel fait une scène à sa blonde. Un autre refuse tout net de diffuser l’annonce sur une liste électronique. Un autre engueule une organisatrice. Un autre dénonce un « événement sexiste ». Le plus triste c’est qu’ils sont tous politisés, progressistes et se disent, en plus, « anti-sexistes ».

[…]

Mais il y a plus. En contexte mixte, le cul n’est jamais ben loin. Je n’ai aucune idée si ça fait partie des préoccupations des organisatrices du party mais c’est clair pour moi que les gars (les hétéro en tout cas) regardent pas les filles comme ils regardent les autres gars. Pourquoi pensez-vous qu’il y a des gyms non-mixte ? Dans un bar, avec l’alcool et tout, c’est pire. Les militants n’échappent pas à ça, surtout quand ils ont un verre dans le nez. Quand ils regardent les filles, ils ne voient pas que des camarades… Pas tout le temps, mais souvent, avouons-le, ils voient aussi une personne de l’autre sexe (une baise potentielle !), que ce soit conscient ou non. Je ne suis pas puritain, le jeu de séduction (conscient ou non) peut être ben correct. C’est pas ça, c’est juste qu’un party « pas de gars » c’est pas pareil. Pis je pense que c’est correct de vouloir vivre ça de temps en temps.

Je n’ai pas copié le texte dans son intégralité, mais il est triste de constater qu’il s’applique encore une fois. En espérant que certains esprits auront eu le temps de s’ouvrir d’ici à l’année prochaine…

Source: http://quebec-libertaire.blogspot.com/2007/03/scandale-dans-la-gauche-libertaire.html

Publicités

Une Réponse to “Où est le problème ?”

  1. Invité par Renart, je suis venu vous souhaiter une joyeuse et heureuse Journée de la Femme.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :