Le côté noir du PCR

J’ai exprimé dans mon dernier commentaire sur ce blogue que j’allais écrire un article pour illustrer la différence entre le PCR et la NEFAC, lorsque j’allais avoir le temps. J’ai un peu de temps libre; alors je me lance.

Comme je l’ai écrit dans un article précédent; des dossiers sont montés sur chaque personnes qui s’implique dans ce parti. Les membres sont également forcés de parler de leurs origines familiales. Leur tactique d’accueil des nouveaux membres, ressemble étrangèrement à celles des gangs de rue criminelles; au début; les dirigeants sont hyper smatt avec les nouveaux; leurs payent des cadeaux (repas au resto, bière). Mais ensuite, ça ne devient qu’une affaire de peur, d’endoctrinement et de contrôle (pour ne pas dire de manipulation). Je ne sais pas pour vous; mais ça ressemble en criss aux manières que prennent les proxénètes pour attirer des jeunes filles vulnérables en leur sein.

Un membre qui oserait contester une décision venant « d’en haut » ou un point du programme du parti se voit réprimander et se doit d’écrire une ou deux pages d’autocritique, expliquant en quoi sa ligne est erronée. Voici un exemple que j’ai eu de l’ancien militant de ce parti qui m’a fourni les informations me servant à écrire cet article:

«Je crois que l’indépendance du Québec serait fait d’un point de vue petit bourgeois, comme l’a dit Mao dans les contradictions au sein du peuple».

Mao, Mao, Mao….tout en fait mention. Ça ne fait pas si longtemps (quelques mois) que je suis dans la NEFAC. Mais je sais très bien qu’il n’y a pas ce genre de choses au sein de cette organisation. Ces informations m’ont vraiment ouvert les yeux car je vois encore plus la différence (l’énorme différence en fait) entre le communisme autoritaire et le communisme libertaire. La NEFAC ? Une fédération communiste libertaire démocratique. Le PCR ? Une secte.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :