Seconde réplique à Anarcho-pragmatiste

J’écris cet article dans le but d’apporter de l’eau au moulin au débat qui m’oppose à l’Anarcho-pragmatiste.

Comme je l’ai exprimé dans un commentaire sur son blogue, nous ne serons jamais d’accord. Lui est un anarchiste appuyant la séparation du Québec. Moi, une internationaliste et une anti-nationaliste virulente. Je déteste le concept de nation, peu importe les pays. Je vais peut-être choquer plusieurs personnes ici; mais disons que j’pourrais déchirer un drapeau du Québec (ou bien du Canada) si j’en avais l’occasion.

Je sais que ça peut paraître bizarre qu’une ancienne fervente souverainiste tienne ce genre de propos. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui m’ont poussé à rejeter la souveraineté du Québec, elles furent exprimées à plus d’une reprise sur ce blogue. C’est juste que j’ai l’impression que ce débat mène nulle part. Ce serait comme débattre avec quelqu’un d’extrême-droite (je prends cet exemple pour illustrer qu’aucun accord n’est possible). Mais comme j’ai tendance à défendre les miens, j’ai décidé d’engager ce débat parce qu’Anarcho-pragmatiste a visé la NEFAC dans un article.

Tu nous accuse de nous opposer à la séparation du Québec parce que selon toi, nous ferions l’équation séparatisme=nationalisme péquiste. Ben j’ai des petites nouvelles pour toi. Quel est le groupe nationaliste avec qui la NEFAC a eu maille à partir lors des dernières années ? Le PQ ? Non, le MLNQ. Un groupe nationaliste dont les liens avec l’extrême-droite sont plus que clairs et évidents. Nous nous opposons au nationalisme. Point. Que soit l’ADQ qui est nationaliste ou bien Québec Solidaire qui soit souverainiste, nous ne sommes pas d’accord. J’espère que tu sauras faire la différence à l’avenir.

Et apparamment que nous serions trop émotifs. As-tu déjà parlé à une personne de la NEFAC de vive voix ? Dans mon cas, il est vrai que j’ai le sang bouillant et que je saute sur mes grands chevaux assez rapidement parfois. Mais je suis faite comme ça. Et je ne changerais pas pour faire plaisir à qui que ce soit. Alors avant de prétendre que tous les membres d’une organisation sont des braillards émotifs, renseigne-toi un minimum avant.

Non je n’appuie pas la séparation du Québec. Ma position en est une de cohérence. Je ne pourrais pas être internationaliste et être souverainiste en même temps. Est-ce qu’il pourra y avoir un(e) gagnant(e) dans ce débat ? NON. Absolument pas.

Je dois paraître fermée et carrément enragée…C’est que même si j’ai fini ma session, je crois avoir coulé mon dernier examen. En plus de la fatigue qui me tombe dessus comme une tonne de briques. Bon allez, c’est assez pour ce soir.

Publicités

6 Réponses to “Seconde réplique à Anarcho-pragmatiste”

  1. Tu nous accuse de nous opposer à la séparation du Québec parce que selon toi, nous ferions l’équation séparatisme=nationalisme péquiste. Ben j’ai des petites nouvelles pour toi. Quel est le groupe nationaliste avec qui la NEFAC a eu maille à partir lors des dernières années ? Le PQ ? Non, le MLNQ. Un groupe nationaliste dont les liens avec l’extrême-droite sont plus que clairs et évidents. Nous nous opposons au nationalisme. Point. Que soit l’ADQ qui est nationaliste ou bien Québec Solidaire qui soit souverainiste, nous ne sommes pas d’accord. J’espère que tu sauras faire la différence à l’avenir.

    Au fond, il est possible que le terme « péquiste » dans le terme « nationalisme péquiste » soit de trop pour caractériser ta position. Mais tu affirmes encore que « séparation=nationalisme ».

    Faut dire aussi que cette affirmation ne s’adressait pas exclusivement à la NEFAC mais aussi (et peut-être surtout) aux libertariens et aux fédéraleux drouatistes étatistes.

  2. Episteme Says:

    Il y a un principe très internationaliste qui s’appelle:

    le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes….

    Pour que les gens à l’intérieur d’un espace géographique soient libres, il faut que l’organisation libre du travail n’émane que d’eux-mêmes et de leur consentement mutuel. Ergo, je suis internationaliste, mais j’appuie l’indépendance du quebec, et ce n’est pas du tout contradictoire.

  3. Episteme Says:

    Le nationalisme comme l’expression d’une lutte pour l’émancipation politique face à une entité politique extérieure n’est pas à rejetter automatiquement.

    Par exemple, la lutte du peuple palestinien pour son indépendance est nécessaire.

  4. @Yabasta

    Effectivement, s’il y a quelque chose que j’ai retenu de l’Anarcho-Pragmatique c’est qu’il est séparatiste et non nationaliste,

    il faut apprendre à faire la différence, ce n’est pas facile avec tous les amalgames que l’on fait mais il s’agit bel et bien de 2 choses différentes.

    En effet, les libéraux provinciaux et les adéquistes ont accepté le concept de nation pour le Québec alors qu’il s’agit de 2 partis majoritairement fédéraliste.

    Bon, on ne se pose pas la question avec le PQ, ils sont séparatistes et nationalistes (modérés) à la fois.

    Personnellement, je crois que le nationalisme est quelque chose à se méfier car il profite à certaines élites et rarement au peuple qui en est plutôt victime. Malheureusement, c’est difficile de ne pas l’être un peu et parfois les fédéralistes se laissent embarquer par un nationalisme pro-canadien pour compenser pour les méfaits du nationalisme québecois.

    Or comme on le dit en anglais: « Two wrongs don’t make a right ». Mais bon, tant que le nationalisme demeure un choix PERSONNEL et INDIVIDUEL, il n’est pas trop offensif. Il devient un danger réel quand il est étatisé par contre.

  5. @Epistème:

    « Par exemple, la lutte du peuple palestinien pour son indépendance est nécessaire. »

    J’espère qu’on est pas en train de parler de ces fous kamikazes qui tuent des innocents car brainwashé par une idéologie islamo-fascisante.

    Salutations,

    Tym Machine

  6. “L’aube ne tarde jamais à venir nous réveiller, à demi asphyxié par le poids de la double étatisation.” -MFL

    http://regardezlamusique.wordpress.com/2008/06/07/ode-a-lindependance/

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :