Le coeur me lève…

Je ne sais pas pour vous, mais le rapport final de la commission Bouchard-Taylor vient à peine d’être déposé, que je suis déjà tannée des réactions du côté des nationalistes. On dirait que l’ADQ et le PQ jouent à celui qui sera le plus à droite dans ses commentaires. En plus de Charest qui a fait adopter une motion (adoptée à l’unanimité) pour faire en sorte que le crucifix reste à l’Assemblée nationale. Ce qui est un geste choquant pour une athée comme moi. J’sais ben que ça représente plusieurs siècles d’histoire. Mais ça reste un symbole religieux quand même ! Parti comme c’est là, faudrait que le bâtiment soit détruit pour que cet objet soit retiré de cet endroit.

Pour conclure, tout ce brouhaha me donne mal au coeur et je crains que ce soit encore les personnes venues d’ailleurs qui écopent. Car, n’en déplaise aux commissaires, oui il y a une crise identitaire au Québec. Et elle ne fait que commencer…

N.B. Un second article sera écrit prochainement pour détailler ma pensée à ce sujet.

Publicités

Une Réponse to “Le coeur me lève…”

  1. Le crucifix a une valeur archéologique au même titre qu’une stèle de l’antiquité. Le sortir de force, c’est le traiter comme autre chose qu’un artéfact provenant d’une époque révolue. Les révolutionnaire français se sont fait du fun en crissant la Sainte Ampoule par terre devant des curés ahuris, il y a 200 ans, mais aujourd’hui, on regrette tous et toutes ce geste spontané. On aurait dû se contenter de la vider sur le sol et de pisser dedans (les prêtres prétendaient que l’Ampoule était toujours pleine miraculeusement de l’huile servant à oindre les rois) comme on devrait se contenter de mettre une vitrine par-dessus le crucifix. Traiter cet objet comme une pièce de musée est selon moi déjà faire un affront suffisant aux vieux et vieilles catholiques rétrogrades. J’ai l’impression que, présentement, le conflit dégénère en querelle iconoclaste et futile. « Quand le sage pointe le ciel, l’idiot regarde le doigt. »

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :