Mouvement étudiant québécois ou Un mouvement à l’agonie

J’ai écrit cette semaine sur ce blogue que j’avais perdu confiance envers le mouvement étudiant québécois. Pourquoi ? Premièrement, parce que j’ai l’impression que les étudiants et étudiantes du Québec n’ont plus du tout à coeur la défense de leurs droits. Je n’ai toujours pas compris la raison de l’acceptation par ceux-ci de la dernière hausse des frais de scolarité à l’université. Il y a même des personnes, à mon cégep, qui pensaient que les frais allaient augmenter de seulement 50 $ ! C’est dire à quel point l’ignorance est devenue légion. La dernière campagne de l’ASSÉ a échouée et je crois même que sa réputation a été entachée (au sein des étudiants et étudiantes).

Deuxièmement, j’ai plus souvent qu’autrement reçu de nombreux coups de couteaux dans le dos dans ce mouvement et c’est pourquoi j’ai décidé de ne plus m’y impliquer. J’y ai rencontré de très bonnes personnes…mais aussi de nombreux hypocrites. Peut-être que je n’ai pas eu la chance de rencontrer les bonnes personnes.

Comme je l’ai écrit il y a deux jours, je ne pense pas que le mouvement étudiant va soudainement se réveiller parce que les jeunes du PLQ ont proposé de tripler les frais de scolarité. Va falloir que ce soit appliqué et même encore là…

Je suis peut-être trop pessimiste, mais selon moi, le mouvement étudiant québécois est sur une pente descendante…et personne ne semble vouloir le remettre sur ses rails.

Publicités

Une Réponse to “Mouvement étudiant québécois ou Un mouvement à l’agonie”

  1. Je partage ton pessimisme. Les associations étudiantes sont devenues des clubs-école des partis politiques, des organisteurs de beuveries et un bon prétexte pour mettre quelque chose dans son cv. Plus de place pour le combat!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :