Travail, famille, patrie

Via le site de la Conspiration dépressioniste

Via le site de la Conspiration dépressioniste

3 Réponses to “Travail, famille, patrie”

  1. clusiau Says:

    Très bien dit….merci.

  2. Marie-Eve Paquet Says:

    Ostie! Et dire que je viens tout juste d’avoir une prise de bec avec ma maman, à propos du fait que je ne suis pas intégrable au macrocosme du 5 jours fois quarante heures! Les mots émis par une digne représentante de la génération qui, bien loin d’avoir repoussé les soutanes, proclame l’amour du travail à grands cris? Profiteuse, paresseuse et manipulatrice! On dirait l’anthologie du manifeste pour un Québec lucide avec ses nouveau verbes d’État : Naître, travailler, payer et mourrir. En tout cas, s’il est une bonne chose avec la récession, c’est qu’elle remet tout le monde en perspectives, mêmes les quinquagénaires diabétiques qui étaient heureux de se faire fourrer dans leur langue maternelle mais qui aujourd’hui réalisent que la langue des affaires est universelle, de bois et brune.
    LÂCHEZ-PAS!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :