Exposition Bodies: Pourquoi je n’irais pas la voir

L’exposition Bodies a pied à terre à Québec pour l’été. On y présente des corps (et des organes) qui sont préservés grâce à une technique nommé plastination. Cette exposition a un grand intérêt éducatif, on ne peut le nier. Mais comme il est inscrit dans le titre, je ne vais pas aller la voir, et ce n’est pas parce que le prix d’entrée est trop élevé.

Les corps viennent de Chine et les organisateurs ne peuvent pas affirmer, sans l’ombre d’un doute, d’où viennent les cadavres utilisés et de quelle façon les personnes sont décédées. S’agit-il de morts naturelles ? De prisonniers politiques ayant été torturés et exécutés ? Personne ne le sait. Pourquoi pensez-vous ?

La Chine est une dictature depuis plusieurs décennies. Je ne sais pas si les promoteurs ne veulent pas savoir d’où les corps proviennent ou ils ne peuvent pas le savoir. Mais j’ai comme l’impression qu’ils n’ont pas cherché bien loin pour le savoir.  Les visiteurs de l’exposition ne sont pas au courant de ce fait et certains d’entre eux ne seraient pas allés s’ils avaient su !

Une personne ayant à coeur le respect des droits de la personne ne devrait pas aller voir Bodies. Pour la simple et bonne raison que le silence est complice. Le boycottage m’apparaît donc comme l’attitude à adopter.

Publicités

7 Réponses to “Exposition Bodies: Pourquoi je n’irais pas la voir”

  1. Bonjour,

    Ça me fait penser à l’histoire des meurtriers William Burke et William Hare. Au début du 19e siècle, l’Université d’Édinbourg vivait une pénurie de corps à disséquer, alors un traffic se mit en branle. Burke et Hare se firent pourvoyeur de corps, mais les morts naturelles ne suffisaient pas, alors ils se mirent à tuer (généralement des marginaux) afin de rendre l’entreprise plus lucrative.

    Ce serait vraiment moche si l’entreprise de Gunther von Hagens s’avérait être véritablement (car pour le moment, il s’agit de spéculations) un calque de ce morbide événement! Tant que la lumière ne sera pas fait là-dessus, je ne serai pas tenté non plus d’aller voir cette exposition.

  2. Excellent billet! 🙂

    Les promoteurs en savent plus que les visiteurs sur ce point…

  3. Je me souviens d’avoir lu que le don des corps à la science au moment du décès ne faisait pas parti des us et coutumes des Chinois(es).

  4. ysengrimus Says:

    Je l’ai vue avec des corps occidentaux explicitement identifiés, sur Toronto. C’est incroyablement troublant. Je ne suis pas près d’oublier cette femme nue faisant du yoga. J’ai doucement touché sa hanche et me suis surpris à lui chuchoter quelques mots. Mais je me suis surtout dit: je suis en position d’intrusion objective et effective dans l’intimité corporelle de cette défunte. C’est finalement un exercice de voyeurisme nécrophile. Je n’ai pas aimé…

    Chinois ou pas (je suis un peu las qu’on casse du chinois sous tous les prétextes)…

    http://ysengrimus.wordpress.com/2008/05/13/d%E2%80%99un-souper-avec-des-chinois/

    il y a certainement de bonnes raisons de ne pas aller voir cette expo.
    Paul Laurendeau

  5. @Arwen

    Y a ça aussi. C’est vrai!

  6. (je suis un peu las qu’on casse du chinois sous tous les prétextes)…

    Casser du chinois !? Il est évident que les corps utilisés dans cette exposition proviennent de Chine et que n’ont ne peut apporter un bémol sur l’origine de ceux-ci sans traiter de la situation politique de ce pays.

  7. Cassons de la Chine mais pas du Chinois!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :