Ma position féministe (2ème partie)

J’entends parfois des gens dire que les féministes détestent les hommes. Je  suis féministe et j’écris ce texte pour affirmer que ce n’est pas le cas de toutes les féministes. J’adore les hommes, même si j’ai été blessée à plus d’une reprise par certains d’entre eux (y compris au sein du milieu militant). Ma pensée féministe ne considère pas les gars comme des adversaires; sauf dans le cas d’anti-féministes ou de masculinistes.

Selon moi, les femmes ont plus à craindre des intégristes chrétiens, que des hommes en général. Il ne faut surtout pas oublier qu’il y a des femmes qui sont contre le droit à l’avortement et le libre choix des femmes en matière de sexualité et de contraception. Il y a certe des féministes qui tiennent un discours contre les hommes. Mais ce n’est pas le cas de toutes !

Selon moi la lutte féministe est primordiable en 2009. Le droit à l’avortement est constamment menacé. La majorité des emplois précaires sont occupés par des femmes. Beaucoup de mères monoparentales se retrouvent en situation de pauvreté. Le sexisme est malheureusement toujours présent dans bon nombre de publicités. On le retrouve même au sein de la gauche. Les masculinistes s’attaquent aux droits acquis par les femmes après de longues et dures luttes….

Je pourrais continuer cette énumération pendant longtemps encore. Mais ces exemples démontrent parfaitement que le patriarcat et ses méfaits sont toujours présents et qu’il est un ennemi à abattre. Par les femmes…et aussi par les hommes.

Publicités

5 Réponses to “Ma position féministe (2ème partie)”

  1. Un des problèmes principaux de cette catégorisation dans laquelle tout le monde se jette si facilement, (dans ce cas-ci, le genre, mais ça peut être l’identité sociale, la nationalité, l’idéologie politique…) c’est que, comme tu l’as si bien dit; elle n’est pas réaliste.

    Je n’aime pas les hommes. Je n’aime pas les femmes non plus.

    J’aime certains hommes et certaines femmes. Mais aimer TOUS les hommes ou TOUTES les femmes?! Il y en a beaucoup trop avec qui je n’ai rien en commun, ou pire, que je dois combattre.

    Vive le cas par cas.

    Et c’est un plaisir de voir que tu écris de nouveau mamzelle… En espérant que tes trucs vont mieux.

  2. Ça semble mieux aller pour toi, maintenant?

    « J’entends parfois des gens dire que les féministes détestent les hommes. Je suis féministe et j’écris ce texte pour affirmer que ce n’est pas le cas de toutes les féministes. »

    En effet, aucune féministe ne déteste les hommes, par définition. Ce sont les femmes fémi-favoritistes qui adoptent cette rhétorique discriminatoire.

    « J’adore les hommes, même si j’ai été blessée à plus d’une reprise par certains d’entre eux (y compris au sein du milieu militant). »

    Désolé pour ça… J’espère que ce n’est pas trop grave…

    « Selon moi, les femmes ont plus à craindre des intégristes chrétiens, que des hommes en général.  »

    Les intégristes des autres religions aussi, ce que nie les fémi-favoritistes!

    « Selon moi la lutte féministe est primordiable en 2009. »

    Plus dans une perspective internationaliste que québécoise, en fait!

    « Le droit à l’avortement est constamment menacé.  »

    Incroyable mais vrai, y compris par la charogne soi-disant libérale:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/08/19/le-plq-anti-avortement/

    « La majorité des emplois précaires sont occupés par des femmes.  »

    À partir de là, il y a une certaine reprise involontaire de la rhétorique fémi-favoritiste. Souvent, les femmes choisissent elles-mêmes des emplois plus précaires. Respectons ce choix! Par contre, (et là, je te suis dans ton point), la priorisation de l’ancienneté au dépens de la compétence chez la mafia syndicaleuse culbécoise fait en sorte que les femmes se retrouvent irrémédiablement dans des emplois plus précaires dans les milieux de travail syndiqués.

    « Beaucoup de mères monoparentales se retrouvent en situation de pauvreté. »

    Bien sûr, mais personne ne force les femmes à se faire engrosser. D’un point de vue anarchiste et féministe, la procréation et la parentalité sont des concepts invalides.

    « Le sexisme est malheureusement toujours présent dans bon nombre de publicités.  »

    D’accord, mais pas de là à les interdire. Il ne faut pas que les vrais féministes et les anarchistes adoptent la rhétorique fémi-favoritiste. De plus, plusieurs pubs sexistes contre les hommes sont diffusés maintenant. Pensez à Cialis…

    « Les masculinistes s’attaquent aux droits acquis par les femmes après de longues et dures luttes…. »

    En effet! Maqueuelinistes, comme le dit si bien Gabrielle LD!

    « Mais ces exemples démontrent parfaitement que le patriarcat et ses méfaits sont toujours présents et qu’il est un ennemi à abattre. Par les femmes…et aussi par les hommes. »

    Oh que oui!

    Mais les fémi-favoritistes n’en ont rien à foutre de l’éradication du patriarcat…

  3. Excellent commentaire, Pwel!

  4. «Les intégristes des autres religions aussi, ce que nie les fémi-favoritistes!»

    J’ai employé ce terme parce que ce sont les intégristes chrétiens qui s’attaquent directement au droit à l’avortement au Canada. Je ne nie pas qu’il y a des fous de d’autres religions qui s’en prennent aussi à ce droit.

  5. Ah d’accord! Je ne l’avais pas compris comme ça.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :