Pour le droit à la mort !

Banlieue Rouge- Phase terminale

Bon ce n’est peut-être pas le meilleur titre à donner à mon article, mais j’en avais pas d’autre en tête. Ce billet m’a fait réagir, car un commentateur s’est insurgé contre le droit au suicide. Son argument se résumait au fait que le suicide d’une personne laisse ses proches dans une culpabilité terrible de ne pas avoir pu faire ce qu’il fallait pour éviter un tel geste. Je suis d’accord. Mais en même temps, si une personne souffre tellement que ça en devient insupportable, pourquoi elle n’aurait pas le droit d’en finir ?

Je fais référence ici à la fois au suicide assisté et au suicide. Ce que je m’apprête à taper sur mon clavier d’ordinateur risque d’en choquer plus d’un; mais tant pis je l’assume: je crois que dans certains cas, on ne peut rien faire. J’ai eu ma dose de douleur dans ma vie et bon nombre d’idées noires et suicidaires. Aujourd’hui je vais mieux; même si des parcelles de douleur reviennent de temps à autre.  Mais certaines personnes n’arrivent pas à remonter la pente comme je l’ai fait et souffrent, jour après jour. N’est-ce pas un comportement autoritaire à les forcer à rester en vie et à endurer leur douleur ?

C’est un débat très complexe et je dois avouer que ma position n’est pas encore tout à fait formée. L’interdiction du suicide assisté par l’État est complètement ridicule, car ce ne sont pas des bureaucrates qui sont aptes à juger de la douleur, morale ou physique, d’une personne !

9 Réponses to “Pour le droit à la mort !”

  1. Aimer quelqu’un, c’est éprouver du bonheur à le voir heureux et souffrir avec lui par compassion. Ce n’est pas comme aimer le chocolat, qu’on aime pour le plaisir qu’il vous procure lorsqu’on le consomme.
    Ceux qui s’opposent à la décision de mourir d’un être humain – cher ou pas – ne le respectent pas, ne respectent pas sa liberté individuelle, ne respectent pas la liberté de sa conscience et de sa pensée.
    Ils sont restés inféodés à nos traditions ancestrales. Ils ne sont pas libres eux-mêmes. Comment le leur faire comprendre?

  2. Bravo et merciiiiiiiiiiiiii!🙂

  3. Cette histoire de culpabilité, c’est nul. On ne vit pas pour sa famille quand même. La plus belle chose qui peut arriver c’est de la quitter sa famille, d’aller voir ailleurs avant de mourir.

    Je suis pour la souveraineté de la personne. C’est son droit le plus strict de faire ce qu’elle veut de sa vie.

  4. Je ne savais même pas que la question se posait. Mes amis suicidés ne m’ont pas demandé la permission de sortir de table et c’est leur droit. Leur départ est dur mais ils l’ont décidé et s’ils ne me l’ont pas dit, ils le pensaient : »que je n’y pouvais rien ».

  5. Phase terminale (Chanson du défunt groupe Banlieue Rouge)

    On craint la mort par tradition
    La mort n’est pas contradiction
    Mon corps est devenu ma prison
    Ma mort, ma propre décision

    C’est ma phase terminale
    Paralysie générale
    Pourriture cérébrale
    J’veux pas mourir à l’hôpital

    Sur la table d’opération
    Le médecin compte mes pulsations
    Mon corps étant mes punitions
    J’ai aucune chance de guérison

    J’vous en prie laissez-moi crever
    Quitter ce corps invertébré
    Faites ça pour moi si vous m’aimez
    C’est la seule manière de m’aider

    Les juges ne connaissent rien là -dedans
    La loi n’a pas de sentiments
    Tout le monde devrait pouvoir choisir
    Avoir au moins le droit de mourir

    Euthanasie – Je m’regarde dans le miroir
    Euthanasie – J’ai l’air d’un poulet mort
    Euthanasie – « Tant qu’y’a de la vie, y’a de l’espoir »
    Euthanasie – Qui leur dira qu’ils ont tort?

  6. J’ai mis un lien pour downloader la chanson en mp3

  7. Intéressant! Merci!🙂

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :