On fait quoi maintenant ?

Comme nous devions s’y attendre; Régis Labeaume a été réélu à la mairie de Québec avec une très forte majorité. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour les usagers du transport en commun, les citoyens et citoyennes défavorisés, les employés municipaux, les résidents et résidentes du centre-ville…la liste est longue. N’eut été des deux candidats indépendants qui ont été élus (Anne Guérette et Yvon Bussières), il y aurait carrément une dictature à Québec.

Ce qui me fait dire que l’opposition sera dans la rue…ou ne sera tout simplement pas. Je suis plutôt pessimiste quand je pense à ce que la ville de Québec aura l’air, dans quatre ans. Un système de transport en commun pourri, une gestion autoritaire… J’espère juste que je me trompe…

Publicités

3 Réponses to “On fait quoi maintenant ?”

  1. « Un système de transport en commun pourri »

    Ça ne peut pas être pire, cependant.

    Il n’y a rien d’autre à faire que de livrer d’autres batailles plus réalistes. Et même Sylvain Légaré, conseiller de l’Équipe Labeaume, prétend que l’opposition doit venir de la rue!

    Franchement, je pense de plus en plus à crisser mon camp d’ici. N’eût été de ma famille que j’aime tant et/ou des moyens financiers limités, ça serait déjà fait.

  2. J’ai pensé la même chose (partir de Québec). Mais j’ai des amis ici et des camarades militants que j’adore. C’est surtout pour ça que je resterais à Québec. À chaque fois que je vais à Montréal, je tombe en amour avec la ville, surtout avec le métro ! Par contre, le réseau d’autobus a l’air très compliqué.

  3. Le système d’autobus est plus compliqué mais beaucoup plus efficace! Je suis d’accord pour Montreal. La différence pour moi, c’est qu’il y a essentiellement la famille et un ami que j’aime bien. Je ne suis pas fort sur le militantisme.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :