Criss de traître !

Le président de la FTQ, de concert avec le ministre Sam Hamad, s’est objecté à une enquête publique sur la construction. Il a décidé que les intérêts corporatistes de la FTQ valent mieux que la transparence, la démocratie et la saine gestion des fonds publics.

Shame on you, Michel Arsenault !

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :