Image de la semaine

7 Réponses to “Image de la semaine”

  1. Et malheureusement, certains pseudo-féministes de pacotille n’en ont rien à foutre et détournent cette cause en militant pour de la discrimination fémi-favoritiste et le port du voile dans les institutions étatiques…

  2. Pour le droit au port du voile. C’est pas la même chose. Dis donc, je ne savais pas que tu étais en faveur de toutes sortes d’interdictions, David.

  3. Pour être plus précis, j’aurais du dire que je suis contre le port du voile chez les employés oeuvrant aux services à la population dans le secteur public, pas les bourreaucrates, ni les usagers (sauf chez les mineurs puisqu’il est criminel pour un parent de forcer un mineur à porter un voile). De prôner le droit au port du voile chez les employés oeuvrant aux services à la population dans le secteur public est une position profondément machiste, donc à l’encontre du féminisme.

    De plus, l’interdiction que je préconise serait caduque dans un libre-marché, puisque les clients peuvent choisir avec quelle organisation ils font affaire.

  4. Bakouchaïev Says:

    Porter le voile n’est pas machiste si c’est la femme qui a choisi de le porter. C’est ta conception occidentale qui te fait dire ça. C’est vraiment plus compliqué que ça. Je sais car une femme portant le hijab l’a expliqué aux employéEs qu’elle supervise, dont moi.

    Perso j’ai beaucoup plus de difficultés avec les femmes qui arrivent en brassière dans leurs cours (c’est la nouvelle mode). Mais je fais avec.

    Et en passant, l’un est une réaction à l’autre. Perso, un juste milieu serait préférable, mais on finit tjs par tomber dans les extrêmes.

  5. « Je sais car une femme portant le hijab l’a expliqué aux employéEs qu’elle supervise, dont moi. »

    Comment se fait-il alors qu’à peu près toutes les femmes musulmanes occidentales non mariées ne le portent pas? Le hijab est une obligation religieuse machiste. Pourquoi les hommes ne sont pas obligés de le porter?

    Et attention, je n’ai aucun problème avec le port du hijab en général, mais pas chez les employés oeuvrant aux services à la population dans le secteur public. Pour le reste, je m’en câlisse! Y compris même chez les bourreaucrasseux et les usagers des services publics (sauf les mineurs qui seraient forcés par leurs parents de porter ça).

    « Perso j’ai beaucoup plus de difficultés avec les femmes qui arrivent en brassière dans leurs cours (c’est la nouvelle mode).  »

    De quoi tu parles? Photos? Preuves? De plus, même si c’était vrai, il ne s’agit pas d’une obligation machiste, je dirais même que c’est plutôt féministe comme comportement. Désolé, mais je trouve que l’anarchisme et le puritanisme judéo-chrétien sont des antagonistes qui ne se mélangent pas bien ensemble. Y a beaucoup plus d’hommes qui sont obligés de porter la cravate (obligation fémi-favoritiste, car les femmes ne sont pas forcés de le porter) dans leur milieu de travail…

  6. Bakouchaïev Says:

    Parce que tu as besoin de photos pour me croire? Je n’ai pas d’appareil photo. Je déteste me faire prendre en photo et je fais tout pour ne pas en prendre. Je me vois mal prendre des filles en photo de cette manière.

    Et ça n’a aucun rapport avec le féminisme. Les féministes ne mettaient pas leurs corps de l’avant comme ça et ne voulaient surtout pas qu’on les traite comme des morceaux de viande. C’est pour ça qu’elles ont commencé à porter le pantalon.

    À chaque fois qu’on ose faire une critique de ce genre, on se fait traiter de curé ou on nous sort des trucs comme «tu es catho non»? L’Église n’a certainement pas le monopole des valeurs. Elle tient un discours moraliste, mais ses prêtres abusent des enfants et le Vatican repose sur une tonne de $. Moi j’ai des principes et je m’en tient.

    Se présenter comme étant un objet sexuel n’est pas féministe. Au contraire. La personne se déshumanise elle-même. Elles peuvent bien porter ce qu’elles veulent, je m’en fou. Contrairemenet à toi avec le voile, je ne milite pas pour que l’État les empêchent d’arriver dans leurs cours en brassière. Mais pour moi c’est de l’aliénation et non pas de l’émancipation. Même chose pour la notion comme quoi le travail rend libre. Mon cul oui!

    Je n’aime pas les filles en manquent d’attention et qui font tout pour en avoir. Je n’irais pas parler à ces dames, à moins de pas avoir le choix. C’est l’effet qu’elles me font, je perds le respect. Elles ne se respectent pas elles-mêmes.

    Mais bon, ce n’est pas mon attention à moi qu’elles recherchent alors ça n’a aucune importance. Mais ce sont les mêmes qui vont accuser le prof d’être pervers, alors qu’elles ne s’habillent pas en sortant de chez elles. N’importe quoi.

  7. « Parce que tu as besoin de photos pour me croire? »

    Alors les femmes universitaires de Culbec City, en particulier les scientifiques, sont-ils si étroits d’esprit? Je ne connais pas cette réalité, sauf peut-être au secondaire, et là il faut questionner les parents. J’aimerais que tu me présentes ces dames adultes peu habillées, je te présenterai des dames en tailleurs gris en administration!😉

    « Les féministes ne mettaient pas leurs corps de l’avant comme ça et ne voulaient surtout pas qu’on les traite comme des morceaux de viande. C’est pour ça qu’elles ont commencé à porter le pantalon. »

    En effet, mais les féministes ont aussi demandé aux tapettes hétérosexuelles de cesser leur répression sexuelle contre les femmes. Malheureusement, en raison des mécanismes de rareté inhérentes au capitalisme, cette répression sexuelle religieuse est devenu une répression sexuelle capitaliste. En cet ère d’hyposexualisation capitaliste, la réaction de ces femmes adultes est donc normale.

    « Contrairemenet à toi avec le voile, je ne milite pas pour que l’État les empêchent d’arriver dans leurs cours en brassière. »

    Je n’ai jamais dit ça concernant les femmes adultes. Les femmes adultes ont le droit d’aller à leurs cours avec leurs voiles machistes ou leurs brassières si ça leur tente, mon interdiction porte sur les EMPLOYÉS QUI DONNENT UN SERVICE PUBLIC FINANCÉ PAR L’ÉTAT. Et à ce que je sache, les employés donnant un service public financé par l’État n’ont pas le droit de porter une brassière! En ce qui concerne les mineurs, les parents qui forcent leurs filles à porter un voile commettent un crime contre la personne, de la même façon que les pères incestueux qui encouragent leurs filles à porter une brassière lors de leurs cours.

    « Je n’aime pas les filles en manquent d’attention et qui font tout pour en avoir. Je n’irais pas parler à ces dames, à moins de pas avoir le choix. C’est l’effet qu’elles me font, je perds le respect. Elles ne se respectent pas elles-mêmes. »

    Personnellement, je déteste les connes en tailleur gris. Je déteste aussi les connes en brassière, mais au moins on peut se rincer l’oeil sur celles-ci…alors, ces têtes de linotte ont au moins une qualité. De plus, je ne m’adresse presque jamais aux femmes voilées, par mépris de leur asservissement. J’ai beaucoup plus de mépris pour les femmes voilées que pour les connes en brassière…qui ont au moins la qualité d’être beaucoup moins asservies que ces femmes voilées.

    « Mais ce sont les mêmes qui vont accuser le prof d’être pervers, alors qu’elles ne s’habillent pas en sortant de chez elles.  »

    Le non-habillement n’est pas un prétexte légitime pour que les profs soient pervers à leur endroit, de la même façon que ce n’est pas un prétexte légitime pour le viol et le harcèlement sexuel. Et d’après toi, pourquoi des femmes font ça, si ce n’est pas, entre autres, pour obtenir des faveurs de leurs profs? À moins qu’elles accuseraient faussement les profs de perversité, alors, dans ce cas, bienvenue dans l’univers du fémi-favoritisme!

    « Mais bon, ce n’est pas mon attention à moi qu’elles recherchent alors ça n’a aucune importance. »

    Idem pour les connes en tailleur gris! Pour faire mouiller les petites culottes d’une conne en brassière ou en tailleur gris, ça prend un con!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :