Un véritable acte de guerre !

Le dernier budget du gouvernement Charest est un acte de guerre envers les personnes les plus démunies de notre société ainsi qu’envers les étudiants et étudiantes. Je crois que je peux affirmer, sans me tromper, qu’il constitue une attaque supplémentaire envers les personnes de la classe moyenne. Combien d’attaques et de reculs seront nécessaires avant que les Québécois et les Québécoises se réveillent !? Combien de ces personnes devront-elles se faire appauvrir par la droite néolibérale au pouvoir, avant de réagir !?

Ce budget est rempli de mesures antisociales qui profiteront aux plus riches, en pigeant dans les poches de ceux et celles qui en arrachent de plus en plus. Une autre attaque dans la guerre toujours existante entre le prolétariat et la bourgeoisie. Comment cela se fait-il que la lutte des classes ne soit toujours pas reconnue par un grand nombre de militant(e)s de gauche ? Qu’est-ce que ça va prendre ? Une très grande augmentation du nombre d’itinérant(e)s !?

Je me rends compte que cet article est un peu décousu. Ce que je veux dire, c’est que tant et aussi longtemps que les opprimé(e)s ne se rendront pas compte de leur situation d’exploité(e)s, nous ne pourrons pas avancer dans la lutte que nous menons face au gouvernement et au patronat. Il reste encore beaucoup trop de personnes n’ayant pas conscience de leurs chaînes. Une personne ne peut pas régler un problème avant qu’elle en admette l’existence. C’est la même chose pour les personnes exploitées du prolétariat et de la classe moyenne.

Publicités

2 Réponses to “Un véritable acte de guerre !”

  1. Bakouchaïev Says:

    «Je me rends compte que cet article est un peu décousu. Ce que je veux dire, c’est que tant et aussi longtemps que les opprimé(e)s ne se rendront pas compte de leur situation d’exploité(e)s, nous ne pourrons pas avancer dans la lutte que nous menons face au gouvernement et au patronat. Il reste encore beaucoup trop de personnes n’ayant pas conscience de leurs chaînes. Une personne ne peut pas régler un problème avant qu’elle en admette l’existence. C’est la même chose pour les personnes exploitées du prolétariat et de la classe moyenne.»

    Je ne pense pas que le problème se situe vraiment là. Les gens savent que les politicienNEs mentent, les sondages le disent clairement. Les gens qui sont exploités, savent qu’ils le sont, du moins largement.

    Ce que les gens veulent, ce sont des solutions à leurs problèmes. Pas qu’on leur dise qu’ils ont des problèmes! Ils le savent!

    Pas besoin de lire le Capital pour se rendre compte que le capitalisme est une arnaque. Or, que faire? La gauche ne répond pas à cette question, elle se complet à faire ce qu’elle fait déjà, fort mal d’ailleurs.

  2. « Ce que les gens veulent, ce sont des solutions à leurs problèmes. Pas qu’on leur dise qu’ils ont des problèmes! Ils le savent! »

    Le problème est que la grande majorité des gens croient encore que les solutions passent par la politique et par des réformettes de l’État.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :