Mort de l’UCL: me vider le coeur

Suite à la publication d’un texte de réplique concernant la fin de l’Union Communiste Libertaire, je ressentais le besoin de m’exprimer sur la fin de cette organisation. J’avais écrit auparavant que je ne voulais pas faire de commentaires ici, mais la donne a changé. Je me suis impliquée dans cette fédération de ces débuts en novembre 2008 jusqu’à mon départ le 8 juin 2013. C’est presque 5 ans ! Cette organisation, je l’avais tatouée sur le cœur. Je l’ai aimé, malgré les hauts et les bas. De devoir partir, principalement à cause d’un conflit qui me concernait pas, après une longue période d’implication, m’a brisé le cœur. Aux 2 personnes visées dans le commentaire de Philou (un ancien camarade de l’UCL): je ne pourrais jamais vous pardonner. Vous m’avez enlevé le goût de militer. Le cynisme m’envahit et l’amertume me ronge les sangs. J’ai déjà de la misère à faire confiance aux autres (à cause d’une trahison passée). Maintenant à cause de vous, c’est pire. Pas mal plus pire. Je ne sais pas comment vous faites pour « dealer » avec votre conscience, jour après jour…

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :