Je suis vraiment rendue ailleurs

Je manque d’inspiration pour mon blogue ces temps-ci et je m’en excuse. La fin de semaine passée, c’était le Salon du livre anarchiste de Montréal. J’y suis allée à de nombreuses reprises au cours des dernières années. Je n’y suis pas allée cette année, pour de nombreuses raisons. Il y a d’anciens et d’anciennes camarades de l’UCL que je n’ai pas envie de revoir. J’ai aussi l’impression que je m’éloigne réellement du militantisme et de l’action politique. Je ne regrette pas du tout pas ma décision et revenir à la militance ne fait pas du tout parti de mes plans. Je n’ai même pas envie d’aller manifester. Quoique je dois éviter les manifestations pour une durée indéterminée, à cause d’un dos blessé qui refuse de guérir…

Est-ce que ce changement est temporaire ou je suis carrément en train de changer de vie ? Pour l’instant, je l’ignore. Je dois avouer que la situation politique actuelle au Québec ne me donne pas envie de lutter. Pourquoi se battre pour des électeurs et des électrices imbéciles qui ont élu le PLQ pour 4 ans !? Tout empire et rien ne s’améliore, ici bas. On fonce dans le mur et personne ne s’en rend compte. Oui enfin quelques personnes, mais elles ne sont pas assez nombreuses. Je crois que je vais me concentrer à améliorer ma condition, en premier lieu.

Une Réponse to “Je suis vraiment rendue ailleurs”

  1. Guy Debordel Says:

    Bah… Pas besoin de patauger dans le bourbier « limitant » pour vouloir en finir avec le vieux monde. Reste enragée et profite de ton temps libre pour (re)lire les situationnistes!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :